• Gôya

     

     

     

    Gôya...Gôya... laissez-moi réfléchir.... Eh non ! Ce n'est pas du peintre dont je veux parler mais de la cucurbitacée. Sur ce gôya-là, il y a un accent circonflexe. En France on l'appelle aussi "margose" ou courge amère etc...

    On le cultive dans les pays chauds et son fruit est très amer.

    Donc j''ai découvert le "gôya" ici au Japon. (excusez mais comme on l'appelle comme ça au Japon, j'en ai pris l'habitude donc j'emploierai le mot japonais !).  Bien que je sois sûre qu'on peut en trouver dans certains magasins  en France. On ne le cultive pas qu'au Japon et je ne sais pas de quel coin est originaire le gôya.

     

     

    Ici dans le jardin d'une copine qui fait pousser son gôya.

     

    CA3F00510001

     

    J'adore son amertume mais je crois qu'on ne peut pas le manger cru. Par contre si on le laisse bouillir deux minutes, puis refroidir, on peut le manger en salade après.

     

     

     

    Voici une recette que je fais régulièrement, bien-sûr il s'agit d'une recette japonaise.

     

     

    Dans un premier temps, on lave, essuie puis coupe le gôya dans le sens de la longueur.

     

    P1140575P1140582

     

     

     

    Ensuite, avec une grande cuillère, on retire l'intérieur et on gratte bien.

     

    P1140583P1140584

     

    Puis,on le découpe en lamelles de 0.5 cm environ et on le met à dégorger un peu avec du sel pendant dix minutes dans une passoire.

     

    Ensuite, il y a deux possibilités. Soit on essuie les lamelles de gôya avec du papier absorbant, soit on ébouillante d'abord puis on essuie avec du papier absorbant.

    Le fait d'ébouillanter le gôya lui ôterait de l'amertume d'après ce que m'a dit une Japonaise.

    Mais moi, justement c'est l'amertume de ce légume que j'apprécie le plus, donc je ne l'ébouillante jamais.

     

    P1140585P1140586

     

     

     

    Dans une poêle, mettre une cuillère à soupe d'huile puis ajouter le tofu coupé en cubes et le faire revenir jusqu'à ce qu'il devienne brun. Réserver.

    P1140588P1140590

     

     

     

    Dans la même poêle et sans rajouter de matière grasse, faire revenir le porc coupé en fines lamelles et un oignon coupé lui aussi en lamelles.

    P1140591P1140593

     

     

     

    Ajouter le gôya et faire revenir. Puis ensuite remettre le tofu.

    P1140595P1140597

     

     

     

    Ajouter alors deux oeufs battus en omelette.

    P1140601

     

     

     

    Puis assaisonner d'une cuillère à café de "dashi" et enfin d'une cuillère à soupe de sauce soja.

    Toujours faire revenir en remuant.

    P1140602P1140603

     

     

     

    Servir dès que c'est prêt. Et avec ça, moi je me REGALE ! Miam miam !!!

    P1140605

     

    Bon ben ce serait dommage de le laisser refroidir... Je vais de ce pas le manger.

     

    A bientôt !


  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Juillet 2011 à 03:10

    Oui je crois que c'est possible. Sinon il est possible de trouver ces produits dans les epiceries  asiatiques je pense.

    2
    Vendredi 27 Janvier 2012 à 15:46

    Merci pour vos precisions concernant l'origine de la recette ... et merci pour vos explications concernant le glutamate ! Tres bon week-end a vous.

    3
    caro
    Jeudi 20 Décembre 2012 à 01:16
    cette recette doit être délicieuse, on doit pouvoir s'en inspirer pour la réaliser avec les ingrédients que nous avons ici
    4
    Chri-chan
    Jeudi 20 Décembre 2012 à 01:16
    Konnichiwa !
    Merci pour la recette du Goyâ (originaire de l'île d'Okinawa) que je découvre par hasard sur votre blog :-)
    Juste un bémol à propos du "Aji no moto" qui est en fait le nom de marque japonaise du premier producteur mondial de...glutamate : un exhausteur de goût chimique très (trop) utilisé en Asie et très mauvais pour la santé !... :-(
    Une recherche approfondie sur le web (wikipedia ?) devrait je pense vous convaincre de vous en passer à l'avenir ;-)
    Merci encore à vous,

    Sayonara
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :